Faire son lait d’avoine maison

Dans l’optique de progresser vers une vie qui produit le moins de déchets possible, je me suis mise à faire mon lait végétal maison. C’est un lait d’avoine peu sucré, réalisé en moins de 2 minutes. Recette : Mixer dans un blender :  
  • 150g de flocons d’avoine
  • 1l d’eau
  • 1 cuillère à soupe de sirop d’agave (ou 2 selon les goûts)
  • 1 pincée de sel
Une fois mixée, passez la boisson dans un sac à lait végétal (ou plusieurs fois dans un chinois très fin). Consommez votre boisson dans les 2 à 3 jours.

Pourquoi passer du lait végétal au lait animal ?

J’ai arrêté la consommation de lait animal car je suis intolérante à la caséine, la protéine du lait animal, comme beaucoup mais qui l’ignorent. Les protéines de laits sont allergisantes ; si elles sont mal digérées, elles traversent la muqueuse intestinale et entrainent une réponse immunitaire. J’ai eu les résultats de mes intolérances suite à un test en laboratoire par une prise de sang. Il existe plusieurs méthodes pour connaître ses intolérances alimentaires et pour les soigner, je le développerai dans un prochain article.

 Les raisons d’éviter le lait animal sont également variées, notamment :

  • Les bébés ont une enzyme qui permet de digérer le lait, la lactase, qui décroit progressivement après 2 ans… parce que nous n’en avons plus besoin ;
  • Afin d’être conservé, le lait est chauffé à haute température, voire pasteurisé, ce qui lui fait perdre ses vertus et le rend moins digeste ;
  • Les animaux sont soumis à des traitements hormonaux et antibiotiques lourds pour fournir du lait toute l’année, qui se retrouvent dans les produits laitiers que nous consommons ;
  • Chaque lait maternel est adapté à son petit. Nous sommes la seule espèce qui se nourrit volontairement et en grande quantité du lait d’une autre espèce. Le lait de vache, par exemple, est adapté à un veau qui va prendre des centaines de kilos en quelques mois. Les hormones de croissance associées ne sont pas adaptées à celle de l’être humain ;
  • Le lait et les produits laitiers ne sont pas si bons pour la santé qu’on veut nous le faire croire. En forte quantité, ils favorisent l’apparition d’affection cutanées, de mucosité, de déminéralisation, de pathologies infectieuses chroniques et bien d’autres ; Nous pouvons trouver les sources de calcium nécessaires dans d’autres aliments, notamment certains oléagineux comme les amandes, les légumes verts, de nombreuses légumineuses comme les pois chiches ou les haricots rouges ;